Des haricots pour construire une université

Publié le par Evariste DJETEKE

Des haricots pour construire une université

Ce n’est pas une blague ! Ça se passe en Afrique plus précisément au Burundi. Pour construire l’université à Makamba au Burundi, il est requis de chaque élève de la province, du primaire au secondaire, deux kg de haricots. Une contribution nécessaire pour avoir son bulletin à la fin de l’année scolaire. A défaut de cette quantité, chaque élève est astreint à payer 2000 francs burundais ( Fbu ). La direction de chaque école doit également contribuer à hauteur de 60 Fbu pour chaque élève. « Cette décision a été prise lors de différentes réunions entre le gouverneur, les directeurs des écoles et les responsables de différents services à Makamba », rapporte la Radio Netherlands. La collecte va bon train et des professeurs et directeurs des écoles se disaient satisfaits. « Même si la collecte n’est pas encore terminée, la contribution est satisfaisante », se réjouit un directeur. Même sentiment de satisfaction du côté du gouverneur de la province de Makamba. « Nous espérons que les travaux de terrassement commenceront prochainement », ditil avant de souligner qu’avec cette université, l’effectif des élèves de Makamba qui auront accès à l’enseignement supérieur, va augmenter. L’initiative cependant divise les parents d’élèves. Si certains ont salué cette mesure estimant que leurs enfants n’auront plus besoin d’aller à la capitale Bujumbura pour fréquenter l’université, d’autres par contre estiment que la construction d’une université relève de la responsabilité de l’Etat et que la décision ne devrait pas les concerner. La mesure ne semble pas plaire non plus à certains rapatriés qui disent ne pas disposer de lopin de terre cultivable. Une université construite en haricot ! L’initiative est certes louable mais aussi cocasse. Zeus Aziadouvo

Publié dans politique

Commenter cet article