Les lugubres PAS de Padaré

Publié le par Evariste DJETEKE

Les lugubres PAS de Padaré

Chaque fois que j’aperçois une image des  membres du gouvernement sous le règne de M. Idriss Déby Itno, je ne peux m’empêcher de penser à une décharge publique qui n’est "constituée que de déchets, de restes, de saletés, c’est-à-dire de tout ce dont les ménages, les tchadiens ne veulent pas ou ne veulent plus". Ce premier gouvernement de la 4ème République n'échappe pas à la règle.

Parmi les nouveaux membres de ce gouvernement, un certain Jean Bernard PADARE.  Un homme dont la présence convoque l’obscur, les enfers, le sous-terrain, l’avaricieux. Son  jeu favori  consiste à vendanger l’autorité des autres , à désigner  ceux qui doivent être couronnés, ceux qui méritent l’échafaud, le bagne, l’exil, après avoir souillé leur honorabilité avec sa bave.

Il a toujours rêvé d'être Premier Ministre. Un poste que Déby a eu l'honneur de réserver depuis quelques années aux politiciens véreux et tortueux du Mayo Kébbi.  Son  rêve est devenu réalité à moitié. Il est devenu la troisième personnalité dans l'ordre protocolaire dans le 1er gouvernement de la 4ème République.

Il refuse toujours de sortir du caniveau de Déby, refuse de s’élever au-dessus de la ceinture, refuse de s’exprimer sans baver, refuse d’avoir honte, rejette la dignité, refuse de voir l’éléphant dans le couloir, refuse de savoir lire et calculer, refuse de réfléchir, c’est cela la vraie malédiction.

Malléable et corvéable à volonté! Homme de paille et de ripaille jusqu’à la caricature, Jean Bernard Padaré à toujours trahi.  Il sait trahir. Il a trahi les vivants (ses frères Moundang, ses amis), les morts, les disparus (Ibn oumar Mahamat Saleh) et sa conscience. D’un avocat inconscient et traitre , on ne salue que la robe.

De nombreux citoyens sont embastillés pour des délits mineurs. Des délinquants à col blanc se permettent toutes les libéralités sans jamais être inquiétés. Padaré, condamné en 2014 pour escroquerie, détournement et menace de mort est auréolé hier  et aujourd'hui d’un diadème signé par l’autorité présidentielle pour s’être refugié dans le trou du MPS qui le met à l’abri. M. IDriss Déby Itno l'utilise  pour faire peur, pour intimider ou pour agresser ses adversaires politiques, originaires du Mayo Kébbi et il tombe facilement dans le piège.

La quatrième République dévoyée et vidée de tout son sens n’aura pas été totalement négative. Il  aura au moins quelque chose de positif qu’elle nous aura révélés à nous-mêmes. Nous savons maintenant qui est qui et qui est capable de faire quoi. De sinistres individus se découvrent chaque jour un peu plus, des individus pour qui le sens de l’honneur et de la dignité n’a plus aucune espèce de valeur, devant l’argent et les promotions faciles du président Déby. Nous nous connaissons désormais mieux et savons faire la part entre la bonne graine et l’ivraie politiques / ou religieuses... Des musulmans de Gauche font leur apparition... Les croyants sans foi, les administrateurs sans loi pointent le bout de leur nez. Nous constatons, l'arrivée, le retours  de gens complexés, qui se cherchent toujours une personnalité, autour de la misère des tchadiens

De l’ivraie, il y en a de plus en plus avec la nauséabonde gouvernance Déby.  Padaré en fait partie. Le pays a de plus en plus mal et est au bord du gouffre moral. Il a honte, quand des hommes et des femmes, deviennent sans vergogne les courtisans les plus zélés et rivalisent d’ardeur à accomplir pour ce dictateur  les plus sales besognes. C’est exactement le cas de Jean Bernard Padaré.

Pauvre Padaré, qu’est-ce que votre famille retiendra de vos pas dans la vie politique?

Publié dans politique, opinion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article