Communiqué: Idriss Déby Itno veut rééditer Septembre noir à Moundou

Publié le par Evariste DJETEKE

Communiqué: Idriss Déby Itno veut rééditer Septembre noir à Moundou

Idriss Déby Itno alias "la France m'a dit" a pris le "pouvoir dans un bain de sang et  entend le garder dans une marre de sang". Les Tchadiens  et la communauté internationale doivent rapidement prendre  conscience du grand danger que représente ce tyran et sanguinaire qui est prêt à sacrifier  le  peuple sur l’autel de ses ambitions  égoïstes, maléfiques et diaboliques du pouvoir en voulant rééditer "Septembre Noir" à Moundou.

Les dernières semaines se sont caractérisées par la multiplication dangereuse des

actes illégaux occasionnant l’instauration d’un régime totalitaire au Sud du Tchad et particulièrement à Moundou, notamment les arrestations arbitraires des acteurs politiques en l’occurrence celle de M. Laokein Kourayo Médard, ses militants et les membres de sa famille, celle d'un  artiste-peintre et les menaces perpétrés contre les membres de l'opposition.

Ces arrestations et la procédure judiciaire enclenchées à l’encontre de ces responsables  se sont faites  en violation des dispositions en vigueur aussi bien sur la forme que sur le fond. D’autres membres de l'opposition  ainsi que des responsables d’organisations membres de la société civile sont inquiétés et menacés.

 

Cette situation pourraient provoquer des violences dans la capitale économique du Tchad. Ça sera alors l’effondrement des institutions et l’implosion rapide de l’Etat .

 

Le Groupe de Réflexion et d'Action pour le Tchad (GRAT) redoute que la confrontation entre protestation et répression provoque dans les jours à venir  le chaos et l’anéantissement de tous les progrès accomplis pour préserver la paix dans cette partie du pays.  Un banal incident ou un excès de répression d’une manif peut dégénérer.

 

Le GRAT dénonce et condamne ces actes de violation flagrante de droit de l’homme et d’intimidation qui n’augurent pas la volonté réelle du pouvoir en place de réaliser l’alternance démocratique en ce moment où tous les  tchadiens  s’attendent à la décrispation du paysage politique;

 

Le GRAT constate la détermination et l’obstination du pouvoir en place à violer les lois de la république, à instrumentaliser les forces de sécurité et la justice à des fins politiques, en dépit des récents rappels de la communauté internationale quant au respect des libertés, gage de la démocratie et de l’Etat de droit.

Le GRAT met en garde le pouvoir en place contre toute velléité de dérives répressives, d’intimidations, d’arrestations arbitraires et des massacres à l’endroit des populations et des responsables comme du temps du dictateur Hissène Habré ; 

Appelle la communauté internationale et les ambassadeurs en poste à Ndjaména à prendre la mesure de la gravité de la crise politique qui secoue actuellement le Sud du pays; ;

 Appelle les populations à prendre leurs dispositions pour se défendre en cas d’agression à domicile par les forces de l’ordre dans la mesure où, l’espace de maintien de l’ordre se limite à la voie publique et que toute intrusion de ces dernières dans les maisons sans mandat d’arrêt ou mandat d’amener, est une violation de domicile ; 

"Peuple tchadien, debout et à l'ouvrage, tu as conquis ta terre et ton droit, ta liberté naitra de ton courage, lève les yeux l'avenir est à toi".

Publié dans opinion

Commenter cet article