Après Rombaye, on tue encore!

Publié le par Evariste DJETEKE

Après Rombaye, on tue encore!

07 août 2016: Emmanuel ROMBAYE, jeune bachelier  est tombé sous des balles du régime MPS de M. Idriss Déby Itno.

La seule et unique raison de son séjour dans la capitale  était de s'inscrire à l'université.. Les assassins identifiés ne sont toujours pas inquiétés et vivent librement dans l’impunité.

Le meurtre, sans doute délibéré, d’un jeune bachelier dans cette  condition relève d'une sauvagerie barbare et qu'aucune cause ne peut justifier.  

 

Puisse le sang versé de ce jeune   devenir graine d'espoir pour la restauration d'un État de droit au Tchad!

 

Paix à son âme...... ! 

 

"Mais le banditisme à col blanc continue de faire son œuvre face à une justice inerte.

Au Tchad, la justice est d’exception et c’est le citoyen qui réclame toujours une justice normale et normative pour la plénitude du Droit. Mais en vain.

Malheureusement comme dans un système mobutesque, le Tchad, depuis l’assassinat de Me Béhidi  jusqu’à l'arrestation des opposants est un pays où on compte un nombre affligeant de crimes sans criminels et de meurtres sans meurtriers. Pourtant, les justiciers de notre pays auraient pu, au nom de la République, rendre tremblants les barbares simiesques qui se croient tout permis dans ce pays. Et les ruffians du pouvoir qui ne sont illuminés par aucune lumière, voulant toujours jouer au Virgile, crient à l’Etat de Droit et s’en prenne aux pauvres opposants. Mais qu’est ce qu’un Etat de Droit quand règne une justice expéditive et privée dont les commanditaires ou les auteurs sont connus où identifiés ? Qu’est ce qu’un Etat de Droit lorsqu’une Autorité fait fi de la machine judiciaire et solde lui-même ses comptes comme un baron de la mafia italienne.

Au Tchad, un proche de Déby, Monarque sans couronne, n’a jamais tort même s’il pollue la morale publique ou dit que le ciel est vert ou annonce un "coup de boxe". Et c’est cela le danger. Qui dans ce pays a une fois entendu Déby condamner la violence ? C’est par la violence et le terrorisme qu’il a conquis le pouvoir et c’est par l’équilibre de la terreur qu’il l’exerce.

C’est inquiétant car les membres du régime actuel  sont des fanatiques du crime et du sang et un fanatique ne change pas. Des citoyens sont donc tous en sursis. 

 

Cellule Com du GRAT

Commenter cet article