Pénurie: L’eau une denrée rare à Dakar

Publié le par Evariste DJETEKE

Pénurie: L’eau une denrée rare à Dakar

"Eau mon Dieu!" C’est le cri de détresse de plusieurs populations de la capitale. En effet, depuis quelque temps, rien ne sort des robinets dans plusieurs quartiers de Dakar. Et des quartiers comme Derklé et Castors, à certains endroits, vivent le problème depuis au moins trois mois. 

Et même pour les concessions qui voient encore l’eau couler, il faut attendre les environs de 2h, 3h du matin, pour avoir le liquide précieux. Une situation qui a fini d’irriter les usagers qui ne dorment plus du sommeil du juste, à cause des «veillées d’eau». Face à ces pénuries d’eau qui pourrissent la vie aux populations, le secrétaire D’Etat à l’Hydraulique a tenté d’apporter une réponse.

Diène Faye explique le déficit d’eau dans plusieurs quartiers de Dakar par la forte demande pendant les mois de mai et juin, et le faible débit. En termes claires, il reconnait que la capacité de production est encore insuffisante et que la distribution connaît des problèmes. 

Le secrétaire d’Etat qui présidait hier (à Yoff) le lancement des travaux du projet de drainage des eaux pluviales dans les quartiers de Colobane, Reubeus et Yoff, d’assurer que l’Etat a pris les dispositions nécessaires pour trouver une solution au problème d’eau à Dakar dans les meilleurs délais. Seulement, le problème d’eau ne se limite pas seulement à Dakar. Non loin, dan la commune de Sindia (environ 70 km de Dakar, dans le département de Mbour). 

L’eau ne coule plus dans plusieurs villages. Et les populations sont obligées de retourner aux anciens puits. Les villages de Kiniabour 1 et 2, Sorokh Khassap, Thiafoura… sont particulièrement touchés. Et le plus révoltant pour les populations, est que le nouveau forage qui dessert Popenguine, à près de 5 km, se trouve à Kiniabour même, mais ne sert pas le village. les echos

Publié dans politique

Commenter cet article