Laokein Médard expulsé de Moundou pour 27 millions

Publié le par Evariste DJETEKE

  Laokein Médard expulsé de  Moundou pour 27 millions

Ces dernières semaines, l’actualité moundoulaise nous renvoie dans les épisodes sombres de M. Laokein Kourayo Médard qui quitte la mairie à la pointe des pieds entre divergences, accusation et  débats nauséabonds,  dans une société qui a plus que jamais besoin de se retrouver autour des mêmes valeurs.

Ainsi, Laokein Kourayo Médard n'est plus Maire de Moundou. C'est désormais son camarade de parti, Nerolel Ndoukolé qui prend les rênes de la ville avec la confiance  de la coalition (de 5 partis) qui a réussi à battre le MPS lors des dernières élections locales il y a 6 ans... Officiellement, aucune explication n’a été fournie; mais des sources proches de la mairie ont confirmé que le Maire destitué  serait impliqué dans des malversations à hauteur de 27 millions de FCFA. Faux et usage de faux, surfacturation des charges de la mairie, achat  fictif de véhicule  seraient également reprochés à M. Laokein. L’on s’interroge ainsi sur les retombées qu’aura un tel acte d’irresponsabilité, voir de trahison, dont Laokein Kourayo Médard , chef d’un parti de l'opposition, se serait rendu coupable. Un coup de théâtre qui a pris de court beaucoup de personnes sauf l'ex maire lui même.  Depuis mercredi passé, les moundoulais ont certainement des minutes de sms pour commenter cette situation... Et c’est triste ! La boulimie et la mauvaise foi sont les tristes sèves nourricières des acteurs politiques prêts à tout pour jouir d’une sinécure qui leur permette de mener sur des sacs sordides la danse macabre des soupeurs de l’argent du contribuable.

En effet  après avoir passé plusieurs années à la tête de la mairie, Laokein Médard y sort par la petite porte à cause d’une gestion calamiteuse. Mis à rudes épreuves par les conseillers municipaux, majoritairement issus de l’opposition, M. Laokein a reconnu les faits qui lui sont reprochés tout en soutenant qu’il n’était pas seul dans cette affaire. Ce qui est vraisemblable car, s’il n’était pas aidé administrativement à un certain niveau, il n’aurait pas pu commettre  ce forfait.

Il rejoint ainsi de triste mémoire, les jurisprudences Mahamat Zen Bada, Marie Thérèse Mbaïlemdana et  Djimet Ibet dans le détournement des fonds des collectivités locales. .    

Une enquête pour détournement  serait également  ouverte à l'encontre de l'ex-Maire qui continue  a indexé le pouvoir comme source de son malheur. Cette enquête soulèverait d'autres gros cafards nous souffle un conseiller car les détracteurs de l'ex-maire, l'accusent d'avoir mis pendant des années la ville en coupe réglée avec quelques individus.

En fin de séance, un autre conseiller confiait : « Ce n'est jamais facile de prendre une telle décision mais il fallait le faire, nous ne pouvions plus travailler sereinement. Pour nous, seul le travail pour la ville de Moundou compte et je maintiens, nous n'avons pas triché ». "Invectives violentes, insultes, atteinte à la vie privée, à l'intégrité, tentative d'envoutement, etc. » rendaient nos réunions insupportables, rapportent certains.

Pour certains proches du Maire, ce dernier était toujours "enfermé dans son costume de maire, les yeux fermés sur les réalités. Incapable de la moindre discussion, incapable d'être à l'écoute des collaborateurs (refus de les recevoir), il doit prendre ses responsabilités et se concentrer sur ses autres affaires (voyance, médecine traditionnelle, hôtel, etc. )..

"Interrogé  par RFI, son avocat, Me Boniface Mouandilmadji insiste et signe. Son client est victime d’un acharnement du pouvoir". 

 En coulisses, l'agitation est à son comble. Un nouveau plan de déstabilisation en cours entraînerait des conséquences vers un horizon très incertain pour son parti. Le bras de fer engagé entre l'ex maire et son successeur, camarades de même parti, sera dans tous les cas lourd de conséquences pour la ville et le parti.

Ancien du FAR de Yorongar, ancien rebelle des FARF de Laokein Bardé et ancien  Maire nommé par le MPS en 1998, Laokein Médard  vient de perdre une bataille capitale à l'intérieur de son  propre camp... et devient désormais ancien Maire de Moundou. Cependant, que cache une telle décision, à la fois controversée et courageuse ?

Publié dans politique

Commenter cet article