Communiqué: le GRAT exige la libération sans condition du Directeur de Nada FM.

Publié le par Evariste DJETEKE

Communiqué: le GRAT exige la libération sans condition du Directeur de Nada FM.

Alors que le Tchad se félicite récemment de l’élection d’un de ses diplomates, M. Moussa Faki Mahamat à la Présidence de la Commission de l'UA, le Groupe de Réflexion et d'Action pour le Tchad (GRAT) rappelle un bilan catastrophique pour les médias et les journalistes de ce pays.

La situation des journalistes au Tchad est de plus en plus précaire depuis 27 ans. A l'instar de la Chine de l'Erythrée ou de l'Iran, Ce pays est devenu une plus grande prison et un expert dans la chasse aux journalistes.

Et c'est avec consternation que Le Groupe de Réflexion et d'Action pour le Tchad apprend l’incarcération et la condamnation de M. Beindé Bessandé, directeur de Nada FM à deux ans d’emprisonnement fermes.

Cette arrestation se situe dans un contexte général de pressions et d’intimidations contre les journalistes et les mouvements de la société civile au Tchad. Et ce au moment même où la population tchadienne subit de plein fouet les conséquences de la complaisance et de la mauvaise gestion au sommet de l'Etat.

Le GRAT dénonce l’attitude des autorités pour cette arrestation brutale et abusive, et que rien ne saurait justifier;

Le GRAT condamne sans réserve ces méthodes abruptes et non en phase avec un Etat qui se veut de droit;

Le GRAT exige la libération immédiate et inconditionnelle de M. Béssandé et met en garde les autorités contre toute atteinte, physique ou morale du Directeur de NADA FM tout comme celle des autres prisonniers politique ou d'opinion.

 

Fait à Dakar le 25 juin 2017

 

Publié dans politique

Commenter cet article