Comment un officier de l'ANS a sauvé Kebzabo, Laokein, Gali, le MECI et IYINA

Publié le par Evariste DJETEKE

Comment  un officier de l'ANS a sauvé Kebzabo, Laokein, Gali, le MECI et IYINA
  1. force de faire feu de tout bois contre les opposants et la société civile, Idriss Déby et son régime ont fini par se fourrer le doigt dans l'œil. Le scénario du complot de coup d'Etat "de la pentecôte" monté de toutes pièce pour arrêter les opposants et certains membres de la société civile a capoté. Les "accusés devraient être arrêtés dans la nuit du 2 au 3 juin et juger en flagrant délit le 6 juin. Un officier de la DDS a menacer non seulement de vendre la mèche mais d'informer certaines ambassades européennes... Tout puissant à l'intérieur du système, l'officier à trouvé inconcevable cette manière d'éliminer certains citoyens... Cet "honnête" officier des services de renseignement est réputé très proche du chef de l’État et identifié comme celui qui « supervise" les opposants. u moins un qui commence à comprendre. Mieux vaut tard que jamais car la seule et unique raison pour laquelle ce pouvoir criminel est toujours en place est que les forces del'ordre et les renseignements généraux continuent de le soutenir et de le protéger de la colère du peuple opprimé!

Le pouvoir de M. Idriss Déby Itno à préparé ce plan en simulant la découverte des armes qu’ils ont eux-mêmes cachées à Ndjaména, Bongor et Moundou. Ces faits devraient être attribués à Messieurs Saleh Kebzabo, Laokein Kourayo Médard Médard, Gali NGoté Gatta et aux militants du MECI et de IYINA pour les arrêter et les déférer devant la justice qui les condamnerait à de lourdes peines... Cette stratégie consisterait à affaiblir la lutte qui se mène sur le terrain en ce moment... Ce coup contre les leaders représentatifs de l'opposition et de la soiété civile premettrait aussi au pouvoir de reporter sans risque, à l'instar des législatives et les locales, les élections présidentielles pour 2023 et non 2021 comme intialement prévu dans le calendrier électoral... Et comme les tchadiens acceptent tout!

Les meneurs de cette lugubre affaire ne sont autre que le Ministre de la sécurité et le Directeur de la DDS. Un avocat (ou ex ), l'incarnation de la tortuosité et de la trahison, militant de date fraiche du MPS a été copté pour appuyer le duo malfaiteur. Ce trio bien composé, exécuteur de sale besogne, qui jouit d’une impunité illimitée malgré qu’ils bat le record d’actes répréhensibles. Mais au Tchad, « les serviteurs lèches bottes » du régime tant qu’ils sont dans les bonnes grâces du prince peuvent tout se permettre sans aucune inquiétude... Pourtant cet avocat a été laminé, trainé dans la boue, abandoné à son triste sort. Pendant ce temps, Déby et le MPS ne voulaient même pas le voir en photo. Recyclé, dépoussièré, il devient spécialiste des coups bas et des renseignements tortueux alors qu'il a les mains sales jusqu'au coude (Suivez mon regard). Il profite de son amitié et de sa proximité avec certaines personnes ou leur proches pour infiltrer l'opposition et la société civile... Devinez! Il n'est pas loin de vous!

"Si les faits, rien que les faits ne sont que ce que nous observons dans la gestion de notre pays, nous ne nous logeons pas dans des chimères ni dans des affabulations en suivant acte par acte, geste par geste, depuis 27 longues années tous les choix lugubres du sultant d'Amjarass, son style périmé d'hypocrisie, tous les coups bas portés contre les forces dissonantes et la tragédie du soupçon qui alimente son esprit vindicatif. L'audace de l'abomination qui l'a porté au pouvoir le place dans toutes les dispositions criminelles. Car, on ne peut pas avoir des centaines de cadavres sous ses pieds, des centaines de prisonniers politique dans ses cellules et être en équilibre; poser des actes de valeur dans le respect scrupuleux de l'humain-patron.

Or, nul ne peut être juste s'il n'est humain. La conscience s'inhibe dans les crimes de masse et les tueries dont on porte l'entière responsabilité. C'est pourquoi l'esprit du « roitelet» est enchâssé irrésistiblement dans des falsifications sans aucun respect pour les exigences de rectitude des lois et de la justice. Les fantômes peuplent son règne dont la couronne roule dans les immondices. Le vouloir-vivre triomphant de "l'héritier" d'Hissène Habré ne se préoccupe guère du vivre-ensemble. Le véreux commande ses actes parce que l'esprit de justice est une disposition morale qui est parfaitement absente dans la formation de sa personnalité si l'on considère sa mutation pour devenir "démocrate".

Idriss Déby Itno s'est emmuré dans la politique du pire et de la terre brûlée parce qu'il conçoit la puissance dans l'odieux, dans la tricherie, la transgression, le sacrilège. La pesanteur d'un esprit retors le détermine dans le mépris de ses adversaires politiques et dans la volonté de les anéantir par tous les moyens, y compris la persécution, le harcèlement, les fausses accusations, l'arme fatale de la justice. Tous les appareils judiciaire et de sécurité sont à cet effet « biologisés », ethnicisés, embrigadés dans des prouesses infâmes des élections truquées, des procédures biaisées, des dénis de justice. L'institution noble qu'est la Justice est désormais dans notre pays un machin au service d'un homme qui en use à satiété pour ses rêveries, ses caprices, ses fantasmes...

Si dans une République , les renseignements et la Justice en tant qu'institutions publiques se mettent au service d'un homme, se dénaturent pour se réduire à des jouets au service du plus fort, y a-t-il encore une crédibilité, une impartialité à leur accorder dans le règlement des contentieux" ?

La vérité, c'est que ceux que le régime a préconisé de mettre en prison et/ou d'éliminer n'ont aucun moyen d'organiser un coup d'Etat. Ce strip-tease politique en cachette ne passera pas... Le faux est susceptible d'une infinité de combinaisons ; mais la vérité n'a qu'une manière d'être ». Elle suit les règles de l'art sans distorsion ni transgression. Elle ne sait pas utiliser des paravents, des manèges et s'impose d'elle-même à tout esprit pur parce qu'elle est ordonnée, persuasive en s'énonçant en des termes clairs, distincts dans la rigueur de l'ordre logique au-dessus de toutes contradictions. Demain, il fera jours car Il se passe tellement de chose graves au Tchad. Jamais le pouvoir n’a été aussi corrompu, aussi criminel.

M.M. Correspondant Permanent du GRAT

Publié dans politique

Commenter cet article