Affaire Habré: L’ex président tchadien acquitté du chef de viol

Publié le par Evariste DJETEKE

Affaire Habré: L’ex président tchadien acquitté du chef de viol

La condamnation de Hissène Habré a été confirmée en appel. Si l’un de ses avocats, Me Mbaye Sène, estime que « C’est un mauvais procès », il se réjouit du fait que la chambre ait acquitté son client du chef de viol.

« L’innocence de Habré a été reconnue par tout le monde. L’opinion la plus répandue au monde sait que c’est un mauvais procès qui a été fait au président Habré. Aucune démonstration de sa culpabilité n’a été faite », a dit l’avocat de l’ex président tchadien, au terme de la condamnation en appel de ce dernier.

« Devant cette juridiction, il était question de discuter sur les preuves rapportées par les différentes parties. Cela veut dire que la culpabilité de l’accusé n’a pas été prouvée. En conséquence, bénéficiant de la présomption d’innocence, c’est cette innocence qui demeure », a ajouté la robe noire.

Par ailleurs, Me Mbaye Sène se réjouit de la décision de la chambre, qui a partiellement infirmé le jugement de première instance, en acquittant Habré du chef de viol. « Sur cet acquittement, il y a un réel motif de satisfaction parce que cette accusation a été retenue pour l’humilier. Mais tout le monde sait que le président Habré ne pouvait pas se rabaisser à ce point pour violer une dame en détention depuis des mois. Nous considérions que tout ce qui a été dit sur ce sujet était de l’affabulation et qu’en tout état de cause le président Habré ne pouvait être condamné de ce chef. La chambre a considéré que cet acquittement n’a aucune incidence sur la peine, c’est sa décision et nous en prenons acte. Mais, toutes les réponses qui ont été données pour arriver au rejet des moyens d’appel sont des réponses évasives », a t-il renchéri.

S’agissant de la saisie des biens de son client, il déclare. « On verra quand la décision sera mise à notre disposition. Nous apprécierons ce qu’il aura lieu de faire sur ce point ». GRAT avec F. M.

 

Publié dans politique

Commenter cet article