Goré enterre ses morts, Ndjamena compte ses prisonniers et ses kidnappés

Publié le par Evariste DJETEKE

Goré enterre ses morts, Ndjamena compte ses prisonniers et ses kidnappés

(Photo illustrative)/ 8 morts et 15 blessés à Goré. 71 étudiants emprisonnés et plusieurs personnes kidnappées à Ndjamena. C'est le bilan de la semaine des tchadiens.

Les morts et blessés de Goré sont le résultat d'un affrontement . Ceux qui détiennent les armes légalement ou illégalement ont tué les autres comme d'habitude.

Bien vrai que la question soit hautement sensible, il ne faut surtout pas fermer les yeux sur ces réflexes ethniques, communautaristes. Encore moins les passer sous silence. Il faut au contraire s’employer à exorciser ces démons de la division en alertant sur le danger. Il faut surtout rappeler à la raison ces acteurs politico militaires qui croient prêcher pour leur chapelle en agitant de manière totalement irresponsable la fibre ethnique ou communautariste.


Un gouvernement qui perd sa sérénité, un parti au pouvoir qui cafouille et une opinion qui peine à être édifiée de manière claire. Déby et ses ouailles ont du mal à convaincre les tchadiens tellement les actes criminels de toutes sortes viennent en rajouter au brouillard noirâtre qui plombe le débat. On est loin de "Ni or ni argent mais la liberté" chanté sous les toits aux heures calmes de la conquête du pouvoir en 1990. les enlèvements, les arrestations, les assassinats, l'exercice patrimonialiste du pouvoir sont les fruits que les tchadiens récoltent chaque jour.

Sachant qu'ils ne peuvent défendre l'indéfendable, le pouvoirs, ses courtisans et se thuriféraires cherchent à nous imposer un terrorisme d'Etat dont l'unique finalité sera de décréter l'omerta et piller les rares ressources du pays et hypothéquer de fait l'avenir de la jeunesse .

26 ans de gestion politico militaire est une tragédie nationale. De Habré à Déby, c’est l’armée qui est à la commande, pas les officiers républicains, mais les officiers « Django », ceux qui préfèrent faire la guerre à leur propre population au lieu de veiller sur leur sécurité.

 


 

Publié dans politique

Commenter cet article