Investiture: Idriss Deby gagne sa 5ème médaille d'or aux JO de la dictature

Publié le par Evariste DJETEKE

Investiture: Idriss Deby gagne sa 5ème médaille d'or aux JO de la dictature

26 ans au pouvoir, 20 milliards de FCFA pour la préparation , 21 coups de canon, une douzaine de Chefs d'Etat africains, le Ministre français de la Défense. Fête, faste et solennité. Pour son investiture, à l’issue d’une élection truquée et controversée, le président Idriss Déby Itno a vu les chose en grand dictateur. Devant ses pairs africains venus des pays amis, le nouveau Déby a prêté serment dans l’esprit de la lutte contre le terrorisme devant le conseil constitutionnel pour un nouveau mandat de 5 ans.

L'Ougandais Yoweri Museveni, le Soudanais Omar el-Béchir, le Congolais Joseph Kabila, le Guinéen Alpha Condé, le Nigérien Mahamadou Issoufou, le Rwandais Paul Kagamé, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta, le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, le Béninois Patrice Talon et le Nigérian Muhammadu Buhari, le Centrafricain Faustin-Archange Touadéra, l'Equato-Guinéen Teodoro Obiang, le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian ont fait le déplacement pour soutenir et applaudir leur ami, leur soutien, leur parrain et leur "gendarme".

Le camerounais Paul Biya dont le pays est engagé dans la guerre contre Boko Haram, aux côtés du Tchad a brillé par son absence.

Idriss Deby, 64 ans, dont 25 au pouvoir, réélu dès le premier tour du scrutin du 10 avril avec 59,92% des voix, a été investi ce lundi 08 août, président de la République, pour un nouveau mandat de cinq ans.

La veille de cette investiture, un jeune tchadien a été tué par balles alors que le Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement (Fonac),-nouvelle coalition de l’opposition-, appelait à contester la réélection du président, malgré l’interdiction du pouvoir.

Les opposants ont violemment été dispersés par les militaires qui sont venus renforcer la police.Lors de son discours, IdrissDeby Rechercher Deby a annoncé la poursuite de la réforme de l’armée. « Mon attention première a t-il dit, sera portée vers la conservation première de la paix et de sécurité », avant de promettre que, « le gouvernement sera amené à prendre les mesures qui s’imposent pour la lutte contre l’insécurité. »
Il promet un quinquennat placé sous le sceau de la réforme, dans l'appareil judiciaire et administratif.

GRAT avec KOACI

Commenter cet article