Daniel NGADJADOUM, Oncle d’Emmanuel ROMBAYE ACCUSE

Publié le par Evariste DJETEKE

Daniel NGADJADOUM, Oncle d’Emmanuel ROMBAYE  ACCUSE

Objet : LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU TCHAD.

Monsieur le Président Idriss Deby Itno,

Je viens par la présente vous rappeler que vos militaires de la présidence (DGSSIE Direction générale de service de sécurité des institutions) qui sont entretenus par l’argent du contribuable, ont tiré à bout portant sur mon neveu Emmanuel ROMBAYE et l’ont abattu lâchement comme un margouillat. Emmanuel ROMBAYE est né le 05 décembre 1996 à N’Djamena. Il vient d’obtenir son Baccalauréat série G2 avec mention assez bien à Sarh. Il est arrivé à N’Djamena le vendredi 05 août 2016 dans l’attente de poursuivre éventuellement ses études supérieures. C’est ainsi qu’il s’est présenté au domicile familial sis Gardolé, carré 5 porte 28/16 le dimanche 07 août dans l’après-midi. J’ai échangé avec lui sur ce qu’il aimerait faire comme formation après son baccalauréat. A 16h30mn, il m’a quitté pour le domicile au quartier Chagoua dans le 6ème arrondissement avec le transport en commun, communément appelé ‘‘care’’. Il serait descendu du care et faisait le reste de trajet à pieds vers le domicile. C’est ainsi qu’il a été fauché à la fleur de l’âge par la balle assassine de vos escadrons de la mort de la présidence (emblème scorpion à la portière de leur véhicule de marque TOYOTA), entretenus pour le besoin de la cause. La DGSSIE n’a pas pour mission de maintenir l’ordre dans une ville, quand il y a la manifestation. Vous et votre escadron de la mort, vous détenez la vie de tchadiens dans vos mains. Vous pouvez décider d’ôter le souffle de vie d’un tchadien quand vous voulez et où vous voulez sans être inquiétés (Ibni Oumar Mahamat Saleh, Abbas Koty, Mbailaou, Me. Joseph Behidi etc.). Vous prétendez être Dieu le Père des tchadiens.
Idriss Deby Itno, Emmanuel ROMBAYE n’est pas un militant d’un parti politique. Il n’est pas un manifestant et donc, ne fait pas partie du cortège. Je vous conseille de mettre vos agents de l’ANS à contribution pour vous livrer leur version. Il marchait sur le trottoir du goudron côté gauche sur l’axe ex-FDAR en allant vers le marché Dembé, dans le sens Sud vers le Nord. Vos escadrons de la mort de la présidence qui ont quitté l’axe marché de Dembé du Nord vers le Sud, ont commis ce forfait. Acte digne des mécréants bien entendu. Quelqu’un qui a la crainte de Dieu (le vrai), ne pouvait pas commettre un tel crime. Comme vous-même vous nous avez déjà qualifiés des rats, mon neveu est un rat que vous avez tué et c’est tout. Khadafi a qualifié son peuple de rats et de microbes mais pour finir, il se trouve où ?
Dans un Etat de droit, dans un Etat qui se respecte, quand un tel acte se produit, L’Etat envoit ses émissaires au domicile du défunt pour présenter ses condoléances aux parents de la victime et par la même occasion, se proposer de prendre en charge les obsèques avant de voir les autres modalités plus tard. Jusqu’à date, aucune autorité ne fusse qu’un chef de carré, n’est mandaté par l’Etat pour venir présenter ses condoléances. Au contraire, des instructions ont été données le jeudi 11 août 2016 jour de l’enterrement au GMIP (Groupement mobile d’intervention de la police) de mâter le cortège funèbre à la moindre peccadille. C’est ainsi que les GMIP ont été postés sur tout le long du trajet de Chagoua au cimetière de Toukra et surtout au rond-point dit ‘‘double voie’’ et rond-point de Walia où leur nombre était impressionnant. Alors pour vous et vos sbires, Emmanuel ROMBAYE est un margouillat qu’il faut tuer et jeté, vous n’avez de compte à rendre à personne. Oui, c’est vrai, vous n’avez de compte à ne rendre à personne. La justice des hommes, c’est vous le maitre. Mais, la justice de Dieu (le vrai), êtes-vous aussi le maître ? A quand vous allez abandonner votre sport favori qui est de tuer les tchadiens ? Ou c’est chasser le naturel, il revient au galop alors ? Comme il y a de cela quelques années votre bras séculier, l’ex DG de l’ANS Ismael Mahamat CHAIBO avait promis de venir me prendre pour me corriger, je crois que mon heure est aussi arrivée pour que vous Idriss et vos escadrons pour que vous puissiez enlever mon dossier du tiroir afin de m’obliger à croiser mon destin qui est dans votre main comme celui de mon neveu Emmanuel ROMBAYE. « Dès qu’un homme est né, il est assez vieux pour mourir ». Je vous attends.
Idriss Deby Itno, vous avez suivi comme moi le procès à charge contre votre mentor Hissein Habré n’est-ce pas ? Et bien, dans tous les témoignages à charge, contre Habré, personne n’a dit que j’ai vu Hissein Habré personnellement assassiner, massacrer les gens ni violer. Ce sont les SP (Sécurité présidentielle), les agents de la DDS (Direction de documentation et la sécurité), les proches collaborateurs. Mais finalement, les charges sont retenues contre Hissein Habré. Avez-vous pensé quand même à cela ? Si vous ne pensez pas à cela, je crois que vous avez la mémoire de poule raison pour laquelle, vous ne pouvez-vous empêcher ces actes ignobles et barbares sur vos concitoyens.
Idriss, vous ferez mieux de vous repentir avant qu’il ne soit trop tard. Vous ferez mieux de confesser vos crimes qu’il y en a de trop dans votre placard pour que les tchadiens vous pardonnent avant qu’il ne soit trop tard. Vous, vous souvenez certainement des massacres de vos concitoyens de Niguilim ? Des Hadjaraï ? De ‘‘ septembre Noir’’ ? Ah ! Septembre Noir ou Jean Bernard Padaré s’est auto saisi du dossier pour être votre avocat sur RFI. C’est un délit de sale gueule pour ce jeune homme.
Idriss, si vous mourez aujourd’hui sans abandonner vos lugubres comportements et sans vous donnez au Seigneur, vous irez tout droit dans la géhenne.

N’Djamena, le 15 août 2016

Daniel NGADJADOUM

Publié dans opinion

Commenter cet article