Chefs traditionnels et pasteurs au secours de Déby: fétiches et prières

Publié le par Evariste DJETEKE

Chefs traditionnels et pasteurs au secours de Déby: fétiches et prières

Un ancien Premier Ministre et deux anciens ministres sensibilisent Les chefs coutumiers pour qu'ils usent de leur pouvoir mystique afin que M. Idriss Déby Itno puisse organiser dans la tranquillité son investiture et rester au pouvoir par la force ou la ruse !

Décidément, Déby ne reculera devant rien pour s’accrocher au pouvoir : armes, argent, menaces, séduction, violence, intimidation, mensonge, fétiches, veillées, jeûnes et prières….,tout y passe ! Tous les moyens sont bons pour rester au pouvoir par la force ou la ruse! Devant la forte pression croissante de l’opposition radicale et de la société civile qui réclament à cor et à cri son départ du pouvoir , Idriss Déby Itno pressent l’orage et prévoit la neutralisation du dispositif principal mis en place pour tous les moyens. Alors il se bat comme le diable dans un bénitier pour contourner cette menace qui pèse désormais sur sa tête comme une épée de Damoclès.

Et parmi plusieurs entourloupettes qu’il a conçues pour tenter de sortir du bourbier, la dernière en date est le recours au pouvoir mystico-traditionnel des chefs coutumiers et les prières de certaines pasteurs des églises protestantes, et à leur influence psychique sur une partie de la population. C’est un ancien PM et deux anciens Ministres qui sont chargés de cette mission.

Nous apprenons que cet ancien PM, un ngambaye de service et les deux anciens ministres, l'un, un moundang "rafistolé" et l'autre un arabe "poltronisé" sont entrain de faire le tour des chefs coutumiers et des pasteurs pour leur donner des grosses enveloppes et leur demander d’user de leur pouvoir mystique pour garantir le règne de Déby. Il comptent demander à chaque chef coutumier d’user de son autorité mystico-spirituelle pour « menacer » les opposants de « malédictions » s'il concoctaient un plan de "déstabilisation" du régime. N’est-ce pas plutôt ces chefs coutumiers qui risquent la malédiction en soutenant un imposteur qui fait couler chaque jour le sang ?

Pour "blinder" Déby et neutraliser l'opposition, certaines chefs traditionnels de Moundou, Léré, Doba, Bébédjia, Doba, Kyabé, Sarh, Abéché et Laï ont ouvert le bal en immolant des dizaines de taureaux noirs par zone. Les trois personnes qui ont immolé les taureaux étaient vêtus tout de blanc. «J’ai jeté au fleuve une partie de la viande et l’autre est distribuée aux populations», a annoncé après le rituel N.D. de Bébédjia. Le choix de ces villes n'est pas un hasard car ce sont les bastions de l'opposition radicale.

Comme c’est pitoyable de constater à quel point l’exercice du pouvoir et l’usage de la politique au Tchad sont à ce point désacralisés et tombés tellement bas ! Ndoumbaye Marcelin Kotar


Publié dans société

Commenter cet article